Le projet

  Départ : Mars 2010
  Temps prévu : 5 mois
  Nombre de kilomètres : 6'500 kilomètres
  Nombre de pays à traverser : 3 pays (Brésil, Bolivie, Pérou)

 

 

 

C'est dans cette nouvelle aventure que j’ai décidé de me lancer : partir des côtes de l’Océan Atlantique pour rejoindre celles du Pacifique, en traversant l’Amérique du Sud à vélo. Au départ de Sao Paulo, il me faudra près de 6'500 km pour rejoindre le point d’arrivée, la métropole de Lima, au Pérou. Sans jamais utiliser un quelconque moyen de transport motorisé, je compte sur mon vélo pour me déplacer, sur les sources et les cours d’eau pour m’hydrater et maintenir une hygiène minimum, sur les marchés et les récoltes locales pour me nourrir et enfin sur le soleil, par le biais de panneaux solaires, pour me fournir l’énergie électrique nécessaire.

Un rêve

Depuis de nombreuses années, elle trotte dans ma tête ; cette idée de parcourir l’Amérique latine afin d’en découvrir ses paysages, sa culture et sa diversité. Après plusieurs années de vie professionnelle, contraignante et stressante, j’ai décidé de faire le pas et de me lancer dans une aventure qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. C’est dans cet objectif principal que j’ai débuté mes démarches et préparatifs, afin de réaliser ce rêve, cette expérience, cette aventure…

Une passion

Celle d’aller à la découverte de notre monde, de ses beautés et de ses mystères, d’en découvrir les différents lieux, paysages, les différentes cultures et manières de vivre. Une passion naissante que je souhaite développer au fil des années et des expériences. Je laisserai derrière moi le confort de ma vie quotidienne afin de joindre un nouveau mode de vie à cette soif de découverte.

Une aventure à vélo

Pourquoi le vélo ? Il est un moyen de transport universel, qui relie les générations et les cultures. Choisir d’utiliser un moyen de transport plus moderne avec une technologie plus avancée aurait indéniablement créé un fossé social et culturel lors de mes différentes rencontres. Le vélo est un moyen de transport permettant de prendre le temps d’apprécier les paysages et permet de s’arrêter facilement afin de rencontrer les autochtones.

S’intéresser au monde qui nous entoure signifie non seulement la découverte des hommes qui l’habitent et de leur culture, mais c’est également partir à la découverte de la faune et de la flore de notre vaste planète. Mêler l’aventure et le voyage au sport me semble être un excellent compromis, c’est donc tout naturellement que le vélo s’est présenté à moi comme le choix idéal.